Food & omnicanal. Quand l’exemple vient de Thaïlande

En Thaïlande, le n°1 du « retail » Central Group a confié les rênes de sa filiale alimentaire (€ 1,8 milliard de CA en 2018) au Français Stéphane Coum, ex-Carrefour Italie. Il explique à Régine Eveno sa stratégie pour mieux exploiter les données clients, développer l’innovation digitale et la livraison à domicile grâce aux partenariats avec JD.com et Grab, le Uber thaïlandais.

Par Regine Eveno. Publié le 08 octobre 2019 à 15h57 - Mis à jour le 24 octobre 2022 à 12h25

Stéphane Coum : Central Group est un conglomérat familial immense et très diversifié dirigé par Tos Chirathivat, petit-fils du fondateur. Avec 70.000 salariés et un CA de US$ 13 milliards en 2018, c’est à la fois le 1er développeur de « malls » de Thaïlande et aussi un acteur majeur des grands magasins (Central et Robinsons*), des supermarchés, de la distribution spécialisée (bricolage, sport, mode, électroménager…), des hôtels (Centara) et des restaurants. Sa présence sur des segments premium (comme les supermarchés premium Central Food Hall) s’explique par l’une des caractéristiques de ce pays : la Thaïlande attire 40 millions de touristes par an, en plus de ses 69 millions d’habitants. Central Group a aussi un pied en Europe par le biais de trois acteurs historiques des grands magasins : La Rinascente en Italie, KaDeWe à Berlin et Illum à Copenhague. C’est donc tout un écosystème, mais très cohérent. Cette diversité permet d’exploiter les données clients d’environ 30 enseignes pour renforcer l’engagement client via des offres croisées.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 1 mois

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires