Selon EuroCommerce, 94 % des Néerlandais, 82 % des Allemands et 82 % des Français ont acheté en ligne en 2021. Le volume des livraisons explose, tout comme les émissions en CO2 associées. Les consommateurs, majoritairement conscients de l’urgence climatique mais également enclins à toujours plus d’omnicanalité, doivent-ils renoncer à l’un pour l’autre ? Comment les e-commerçants peuvent-ils réduire leur empreinte écologique ?

Scroll to Top