Oui Pub : quels leviers marketing et commerciaux dans un monde sans prospectus ?

Si le sujet du zéro prospectus n’est pas nouveau, il résultait jusqu’ici de la volonté et de la liberté de chacun. En 2022, l’inflation et les enjeux environnementaux et réglementaires ont créé un paysage explosif pour le catalogue papier, 1er poste de dépenses marketing en GMS. Si certains retailers ont déjà engagé la transition vers le digital, d’autres ont attendu d’être contraints par le dispositif Oui Pub, pour se mettre en marche sur un mouvement qui sera inéluctable. Quelles sont les alternatives au papier, et leurs performances ? Comment respecter la réglementation tout en préservant l'expérience client ? mind Retail rassemble les ressources nécessaires pour appréhender ces enjeux cruciaux.

Par Sophie Baqué. Publié le 08 septembre 2022 à 13h24 - Mis à jour le 26 octobre 2022 à 12h09

Contexte. Le catalogue papier est un enjeu stratégique majeur. Plébiscité depuis toujours pour sa puissance de frappe, il offre une largeur de gamme inégalée, avec ses catalogues de 40 pages environ avec 25 vignettes par page. Du côté des clients, c’est le média qui a la durée de vie maximale, avec un taux de reprise en main important. Or, avec Oui pub, les enseignes sont face à un ultimatum, et ceci en pleine période inflationniste (l’inflation alimentaire doit atteindre 12 % en fin d’année). Depuis le 1er septembre, dans 13 territoires, elles ne peuvent plus distribuer leurs prospectus aux boîtes aux lettres n’ayant pas l’étiquette « Oui Pub ». Cette initiative reprend la logique du RGPD, de l’opt-in, appliquée aux tracts. Les enseignes doivent donc définir un nouveau mix media qui conforte leur image prix et génère du trafic en magasin.

….

Panorama du marché

La GSA plus avancée que les GSS. Monoprix a stoppé les Imprimés publicitaires Sans Adresse (IPSA) début 2019. Chez Auchan, les catalogues digitaux et papier coexistent, mais le papier domine toujours. Carrefour, après un test mené dans 4 villes, a stoppé les IPSA à Paris et Lyon en janvier 2022. Si Lidl a commencé avant la crise sanitaire, Aldi est au démarrage. Les GSS, quant à elles, sont moins dépendantes au prospectus mais se tournent de plus en plus vers sa version digitale. C’est le cas de Brico Depot, Gamm Vert, Joué Club, Norauto et Intersport.

Une maturité inégale en Europe. Si les consommateurs allemands et français restent très orientés sur le papier,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 1 mois

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires