Les fintechs spécialistes du paiement fractionné ont mangé leur pain blanc. Après deux ans d’euphorie, en 2020 et 2021, elles font face à la hausse des taux d’intérêt, consécutive à l’inflation, et à une augmentation des risques d’impayés. Elles vont devoir se plier aux nouvelles règles du jeu, que préparent les autorités de régulation, notamment à Bruxelles, pour juguler le surendettement. Tout en défendant leur pré-carré face au géant Apple, qui vient de lancer sa solution Apple Pay Later.

Scroll to Top