Picnic. « Nous imposons une routine de livraison, et ça marche »

Actif dans 3 pays, le pure-player alimentaire Picnic vient de lever € 600 millions auprès du fonds créé par Bill et Melinda Gates. Grâce à un panier élevé, des tournées mutualisées et un partenariat avec DHL, il parvient à optimiser le coût des livraisons, à l'aller comme au retour. Rencontre avec Grégoire Borgoltz, Head of Growth en France.

Par Sophie Baqué. Publié le 15 octobre 2021 à 16h50 - Mis à jour le 05 janvier 2023 à 12h43

De € 470 millions de CA en 2020, Picnic va atteindre € 1 milliard cette année. Comment est né le groupe ?

G.B. : Picnic est un pure-player alimentaire. Il s’est lancé aux Pays-Bas en 2015, en Allemagne en 2018 et en France en mars 2021. Le constat initial était celui-ci : les gens n’achètent pas en ligne car la livraison est trop chère, imprécise ou à des créneaux de passage ne leur convenant pas. Le quick commerce propose une autre alternative, avec une livraison immédiate. Mais pour les courses hebdomadaires, le plus important, c’est le prix.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 1 mois

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires