Rami Baitiéh, directeur exécutif de Carrefour France

En exclusivité, l'interview de Rami Baitiéh. Le directeur éxécutif de Carrefour France était l'invité de la dernière rencontre FrenchFounders à Paris, dont mind Retail est partenaire, sur le thème de la RSE.

Par Bleuenn Fequant. Publié le 30 septembre 2022 à 10h10 - Mis à jour le 04 janvier 2023 à 17h27

Depuis 2018, avec “Act for food”, Carrefour multiplie les initiatives des produits respectueux de l’environnement avec une accessibilité prix forte. Quelles sont vos actions récentes pour réduire le gaspillage alimentaire ?

Rami Baitiéh : Depuis un peu plus d’un an, sous l’impulsion d’Alexandre Bompard, nous avons mis en place la règle du 1.8 – 0.8 chez Carrefour. Pour minimiser autant que possible le gaspillage alimentaire, nous agissons directement sur la commande auprès du fournisseur. Pour chaque référence, nous faisons en sorte de ne pas commander plus de 1,8 jours de stocks, et de ne pas descendre à moins de 0,8 jours de stocks. Le but est d’éviter les ruptures, mais également l’excès de stock, qui entraîne du gaspillage.

Comment agissez-vous, ensuite, sur le parcours du produit, du fournisseur au magasin ?

RB : Prenons l’exemple des bananes. Pour éviter des pertes lors du transport entre le lieu de production et les magasins, nous avons collaboré avec les fournisseurs pour savoir comment optimiser l’organisation des cagettes lors du transport. Nous avons aussi échangé avec les transporteurs, pour gérer le niveau de maturation des bananes, et éviter qu’elles n’arrivent noircies. Et parce que le transport reste le premier émetteur de gaz à effets de serre (GES), nous avons inauguré notre premier camion à l’hydrogène en mars 2022. Nous avons aussi décidé que les camions devaient être remplis à au moins 67 % de leur capacité pour pouvoir rouler. Enfin, à la fin de la chaîne, nous agissons auprès des équipes des magasins, en expliquant comment mettre le produit en rayon. Les régimes de bananes sont lourds, et si cela fonctionne d’en mettre 3 ou 5 dans une cagette, les bananes s’abîment quand on les entasse les unes au-dessus des autres. Nous avons dû renoncer à l’effet volume, très incitatif visuellement pour le client. En 2021, ces initiatives nous ont permis de réduire de 42 % le taux de casse de la banane. Au total, sur un an, c’est l’équivalent de 9 000 tonnes de fruits et légumes préservés de la casse en France.

Carrefour se définit comme le “leader de la transition alimentaire pour tous” : qu’est ce que cela veut dire ?

RB : Nous proposons des produits locaux et/ou biologiques avec une vraie accessibilité prix. Carrefour est le 1er réseau de produits bio en France avec Carrefour Bio. Dans les hypermarchés et supermarchés, notre MDD bio nous permet d’offrir des produits à prix ronds, à moins de € 1 et de € 2. Au rayon bio, l’offre comporte des produits premiers prix, des produits d’entrée de gamme (notre MDD) et des articles plus premium. Nous nous assurons que l’offre Carrefour Bio reste accessible avec un bon rapport qualité/prix.

Est ce qu’à l’image de l’enseigne britannique Morrisons, vous arrivez à proposer des produits bio au même prix que leur équivalent en non bio ?

RB : A qualité et à prix identiques, ce n’est pas possible. En revanche, si la qualité des produits diffère, oui, l’alignement prix est possible. Par exemple, les prix des produits d’entrée de gamme en bio peuvent égaler ceux des marques nationales en non bio. Les exigences du bio font que les coûts de production, de préparation et de mise à disposition doivent être répercutés sur les prix. Ensuite, dans cette optique de “manger responsable”, Carrefour favorise le local. Pour privilégier les producteurs locaux, nous avons réduit en 2021 le cahier des charges de 36 à 1 page. C’est essentiel dans notre programme qui vise à “manger responsable”.

À lire

Entretien

Cathy Collart Geiger, PDG de Picard

Moins d’intégrés, difficultés avec les franchisés : la stratégie de Carrefour face à la crise énergétique

Confidentiel

Confidentiel. L’offre des hypers Carrefour bientôt disponible sur Uber Eats

Carrefour et Publicis vont créer une coentreprise pour le retail media

Taïwan. Carrefour quitte définitivement l’Asie