Paiement. Les nouvelles frontières pour 2022

Tiré par l’ouverture des Systèmes d’Information grâce aux multiples API, le secteur du paiement se caractérise aujourd'hui par l’adoption d’offres innovantes par les enseignes et l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché. Qui sont-ils, et qu’apportent-ils de différent à l’expérience de paiement ? Tour d’horizon de toutes les ressources nécessaires pour comprendre cette vague d'innovation.

Par Aude Fredouelle. Publié le 05 janvier 2022 à 18h52 - Mis à jour le 23 janvier 2023 à 10h16

SYNTHÈSE

Le contexte

Le secteur des paiements, historiquement accaparé par les banques alliées à des prestataires de services de paiement (PSP) comme Worldline ou Ingenico, a subi une profonde transformation ces dernières années. De nouveaux entrants ont afflué avec des solutions packagées ou au contraire, hyper-segmentées, intégrables facilement via des API, et des tarifications simplifiées. Outre le segment des PSP, d’autres s’attaquent aux terminaux de paiement, au prélèvement ou encore au paiement fractionné. Tour d’horizon des nouvelles forces en présence.

Enjeux

  • PSP : Stripe et Adyen changent la donne

Traditionnellement, les e-commerçants souhaitant gérer des paiements en ligne devaient souscrire un contrat de Vente à Distance (VAD) avec une banque acquéreuse puis faire appel à un PSP pour gérer le « processing ». En arrivant avec des solutions plus chères mais “full-service”, intégrant à la fois le processing et le collecting ainsi que des services associés (réconciliation, KYC), Stripe et Adyen ont bousculé le marché. Surtout, ces acteurs technologiques ont rapidement intégré de multiples solutions de paiement (PayPal,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 1 mois

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires