Retail. L’Ouest fait le gros dos, l’Est innove

De Hong Kong aux Émirats, le retail de demain s’invente loin d’ici. Là où l’activité a déjà redémarré, enseignes et foncières tracent une route inédite. Et nous montrent des pistes que l’on n’aurait pas imaginées il y a 3 mois. Enquête.

Par . Publié le 20 mai 2020 à 11h06 - Mis à jour le 23 mai 2024 à 16h07

Asie et Émirats ont une longueur d’avance dans la crise sanitaire… et également, pour le retail qui est déjà passé dans la gestion de l’après. Tandis que l’Europe et les U.S.A. se protègent avec des mesures sanitaires contraignantes tout en cherchant à tenir pour pouvoir rembourser leurs emprunts, d’autres inventent le retail de demain. Voici comment ils déplacent les lignes. 

L’omnicanal n’est plus une option. Pour ceux qui ne l’avaient pas encore complètement mis en œuvre, c’est LA priorité à court terme. Notamment dans la mode, où les enseignes s’approvisionnant en Asie ont tendance, quand elles reçoivent un million de pièces, à pousser quasiment l’intégralité en boutique et à ne garder qu’un petit volume en entrepôt pour le réassort. En exploitant leurs stocks magasins pour l’e-commerce, elles peuvent satisfaire la demande du client même si l’article n’est pas en entrepôt…donc améliorer la rentabilité. Signe de ceci ? La capacité à investir très rapidement dans les projets omnicanaux.…